Les mécanismes de la confiance en traduction – aspects relationnels - Université Paris Cité Access content directly
Journal Articles The Journal of Specialized Translation Year : 2004

Les mécanismes de la confiance en traduction – aspects relationnels

Abstract

This paper attempts to make sense of various confidence-related behaviors that, together, form a prerequisite to producing valid translations. Self-confidence, first, is a precondition to avoiding word-for-word translation, exaggerated faith in the author and the temptation to blur everything out. Then, in order to establish trust in the relation to others, the translating sector tends to imitate the workings of initiatory societies. This leads to two paradoxes. First, confidence and trust are necessarily implicit, leaving translators unprotected against those that betray their confidence. Second, those workings breed a tendency toward closure, in absolute contradiction with the very nature of translation. This pattern may be an inheritance from earlier historical stages. It is associated with a dialectics of discretion: a translator is supposed to be invisible, but cannot produce valid texts without having his role duly recognized. Thus, the main point of relational mechanisms governing confidence in translation is that of authority: who decides? If this responsibility is really shared, one can start translating. A later paper will deal with the textual aspects of confidence.
Bien que rarement envisagée comme telle, la confiance est un facteur essentiel de qualité en traduction. Pour éviter le mot à mot, la sous-traduction et la réplication servile des erreurs contenues dans le texte initial, il est tout d'abord impératif d'acquérir une part de confiance en soi. Il s'agit ensuite de l'établir dans le rapport à autrui, ce qui rapproche le secteur de la traduction des sociétés initiatiques, avec deux paradoxes. D'une part, l'implicite indispensable à la propagation de la confiance place les traducteurs en position de faiblesse face aux intervenants susceptibles de tromper, justement, leur confiance. D'autre part, ce fonctionnement engendre une tendance à la fermeture qui est en contradiction totale avec la nature de la traduction, selon un schéma historique typique des fonctions d'intermédiation. Le jeu de la confiance s'accompagne en outre d'une dialectique de la discrétion : le traducteur doit être invisible, mais pour produire des textes valides, il lui faut accéder au rang d'interlocuteur. La question décisive des mécanismes relationnels de la confiance en traduction est donc : qui décide ? Le rôle du traducteur consiste à faire en sorte que cette autorité soit négociée et partagée. Un texte ultérieur traitera des aspects textuels de la confiance.
No file

Dates and versions

hal-01222657 , version 1 (30-10-2015)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01222657 , version 1

Cite

Nicolas Froeliger. Les mécanismes de la confiance en traduction – aspects relationnels. The Journal of Specialized Translation, 2004, 2. ⟨hal-01222657⟩
118 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More