SCIENTIFIC INNOVATION AND THE PHRASEOLOGY OF RHETORIC. POSTURE, REFORMULATION AND COLLOCATION IN CANCER RESEARCH ARTICLES - Université Paris Cité Access content directly
Theses Year : 1995

SCIENTIFIC INNOVATION AND THE PHRASEOLOGY OF RHETORIC. POSTURE, REFORMULATION AND COLLOCATION IN CANCER RESEARCH ARTICLES

L'INNOVATION SCIENTIFIQUE ET LA PHRASÉOLOGIE DE LA RHÉTORIQUE : POSTURE, REFORMULATION ET COLLOCATION DANS LES ARTICLES DE RECHERCHE EN CANCÉROLOGIE

Abstract

This thesis aims to describe how language is used in hard science, how scientists create new science in their writing and how language functions in extremely specialised circumstances. The thesis describes the working context of cancer research articles at Aston University’s Pharmaceutical sciences department. The thesis attempts to integrate the ethnographic approach of genre analysis (Swales 1990) with the large scale analysis of phraseology in the field of corpus linguistics Sinclair (1987a).  One hypothesis is that new science is actually enacted in research articles by a process of  reformulating concepts within the text. To test this, the scientific claims of a sample of ten texts are analysed in terms of reformulation of grammatical metaphor, discourse signalling and posture (Halliday 1985, Sinclair 1981). A second hypothesis is that new science is founded on a system of preferred expressions, and that collocation is a fundamental mechanism that allows for new formulations to take place throughout the text. A corpus analysis of 150 cancer research articles is undertaken to characterise the phraseology of  grammatical items in research articles and in the various rhetorical sections of research articles namely Titles, Abstracts, Introductions, Methods, Results and Discussion sections. The thesis finds that research articles use language to create new science by reformulating data as research models and by altering the established patterns of phraseology. Collocation is seen to vary systematically in rhetorical sections, and the concept of phraseology is postulated as a preferred way of expressing a delimited set of semantic and communicative roles. The thesis argues that science should not be seen as a body of facts transmitted via language, but as a special linguistic construct, mediated by the mechanisms of textual reformulation and phraseological innovation.
Cette thèse vise à décrire comment le langage est utilisé dans les sciences exactes, comment les scientifiques créent de nouveaux concepts scientifiques en rédigeant leurs articles de recherche et, plus généralement, comment le langage fonctionne dans des contextes extrêmement spécialisés. Dans un premier temps, la thèse procède à une description du contexte professionnel spécifique : le Département des Sciences Pharmaceutiques de l’Université d’Aston (Grande-Bretagne). Dans un deuxième temps, la thèse associe une approche ethnographique (Swales, 1990) à la linguistique de corpus ( Sinclair 1987), c’est-à-dire l’analyse à grande échelle de la phraséologie dans un corpus de textes representatifs (dans ce cas, des articles de recherche en cancérologie). La thèse explore deux hypothèses. La première hypothèse avancée est que la cohésion lexicale et les processus de reformulation sont des éléments centraux dans l’élaboration de l’article de recherche scientifique : ces procédés permettent aux auteurs de créer un échafaudage conceptuel à la fois abstrait mais aussi très conditionné par les conventions d’usage. Pour vérifier cette hypothèse, les affirmations centrales (‘scientific claims’) d’un échantillon de dix articles scientifiques sont analysées en observant divers phénomènes discursifs (reformulation, métaphore grammaticale, référence interphrastique, et posture, Halliday 1985, Sinclair 1981). La deuxième hypothèse avancée ici est que l’expression des nouvelles idées scientifiques correspond à la création de nouvelles collocations : autrement dit, l’utilisation de nouvelles co-occurrences lexicales par rapport aux expressions déjà ancrées dans l’usage. Afin d’identifier ces nouvelles collocations, il faut d’abord identifier la phraséologie déjà existante (les « collocations génériques ») dans le discours typique des articles de recherche. Pour ce faire, nous procédons à une analyse de corpus de 150 articles de recherche en cancérologie, en utilisant comme point de départ les mots grammaticaux pour lesquels il est possible d’identifier la distribution ainsi que les profils collocationnels dans chacune des sections rhétoriques des articles de recherche (Titres, Abstracts, Introductions, Méthodes, Résultats, Discussion). Nos observations du corpus nous mènent à la conclusion suivante : la reformulation est au coeur de l’article de recherche scientifique. En fin de compte, les différentes sections du texte apportent très peu de nouvelles informations ; il s’agit plutôt de présenter des perspectives différentes ; ainsi, par exemple, ce qui est présenté comme une observation quantitative dans les Résultats peut être reformulée pour devenir une « nouvelle synthèse » dans la Conclusion. De même, nous observons ici que les mots grammaticaux ont une distribution non aléatoire dans ces textes ; cette asymétrie est associée à la préférence dans chaque section pour des schémas d’expression bien spécifiques. En somme, il n’est plus possible de considérer la science comme un ensemble de faits transmis par le langage, mais plutôt une pratique discursive dont les trames essentielles sont réalisées sous la forme de schémas discursifs plutôt prévisibles. Autrement dit, la science vue par le linguiste au moins, correspond à une construction spécifique du langage, dont le rôle principal consiste à actualiser et remodeler les concepts scientifiques par les mécanismes de reformulation textuelle et d'innovation phraséologique.
Fichier principal
Vignette du fichier
Gledhill, 1995 Scientific Innovation and the Phraseology of Rhetoric. copie.pdf (1.17 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-03240039 , version 1 (31-05-2021)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03240039 , version 1

Cite

Christopher Gledhill. SCIENTIFIC INNOVATION AND THE PHRASEOLOGY OF RHETORIC. POSTURE, REFORMULATION AND COLLOCATION IN CANCER RESEARCH ARTICLES. Linguistics. Aston University, 1995. English. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-03240039⟩
84 View
519 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More